Labo gourmand n° 2

Pour notre labo gourmand sur les champignons nous avons exploré deux vins que nous avons dégustés tour à tour avec tous les plats préparés.

- Sablés au parmesan et cèpes
- Capuccino de shiitake et citronelle
- Tarte fine aux portobello, shiitake, king oyster avec œuf de caille poché et Manchego
- Morilles farcies à la perdrix confite et au foie gras
- Cavatelli aux cèpes

D’abord, en rouge, de l’appellation Bierzo en Espagne, sur le millésime 2010, le Vega Montan Mencia, élaboré à 100% avec le cépage Mencia. Ce vin est très élégant, évoque les fruits rouges très frais. Il démontre une belle fraîcheur tout en ayant un fruit gourmand et une texture onctueuse. Les tanins sont souples et fins. Belle découverte en Importation Privée.

Ce vin était parfait avec les sablés au parmesan, assez robuste pour aller chercher le côté vieilli du parmesan et la fraîcheur venant équilibrer le côté salé. Pour le capuccino, c’était moins approprié, le vin ne se révélait pas et ne mettait pas le potage en valeur. Toutefois avec la tarte fine, l’effet était très impressionnant, évoquant un côté mentholé très intéressant. La fraîcheur du vin devenait très présente et très plaisante en bouche avec
les champignons. Le mariage était très heureux.

Pour les morilles farcies, le blanc était beaucoup plus approprié. Enfin avec les cavatellis aux cèpes, notre Bierzo s’est avéré tout en beauté et en finesse. Encore une fois son fruit et sa fraîcheur ont créé une combinaison de saveur tout à fait compatible.

Puis en blanc, de la Loire, sur le millésime 2010, une appellation Jasnières, cépage chenin blanc, le Domaine de Bellivière Prémices. Ce vin a une belle rondeur, il est demi-sec, presque demi-doux. La texture grasse et ronde perdure en bouche. C’est un vin qui accompagnerait à merveille un foie gras poêlé accompagnée d’une compotée de coings ou encore les fromages bleus.

Avec les sablés, le vin perdait de son charme, ne se mettait pas en valeur et ne rendait pas non plus nos petits biscuits meilleurs.
Sur le cappucino toutefois, le mariage était extrêmement charmeur. La citronnelle venait donner un arôme très puissant que le vin suivait parfaitement. On aurait dit une continuité de saveurs sans fin !

La tarte fine était agréable avec le blanc mais c’est le rouge qui nous a charmés dans cet accord.

Les morilles farcies au foie gras ont trouvé un accord totalement séduisant avec notre Jasnières, la rondeur du vin, le côté un peu moelleux avec le foie gras était sans l’ombre d’un doute un mélange harmonieux.

Finalement les cavatellis étaient assaisonnés avec un beurre noisette et du parmesan. Le blanc était agréable mais sans plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>