Labo gourmand n° 5

Pour ce labo nous avons testé un vin particulièrement intéressant car inusité, il s’agit d’un vin de tomates : Omerto sec, vin apéritif de tomates.

Produit dans la région de Charlevoix, ce vin est vraiment très différent de tout ce que nous avons goûté. On a donc voulu le tester avec plusieurs choses afin de voir ses caractéristiques spécifiques.

Le nez est vraiment très végétal, arômes de feuilles de tomate, avec des effluves de zeste d’agrumes ainsi que d’eau de vie, plus particulièrement le Kirsch. Il rappelle aussi d’une certaine façon les vins oxydatifs de style Jerez. Il est très sec!

On y a goûté, pour commencer à température pièce. L’alcool est très présent, très chaud ce qui renforce les arômes d’eau de vie. La vivacité est très présente.

On a ensuite essayé avec des tomates fraîches. C’était pour voir les liens de famille, mais ce n’était pas concluant autre que de rester dans un registre végétal.

On a ensuite passé les tomates fraîches sous le grill avec un peu de fromage de chèvre. Le vin alors demeure sur son registre sec et fort en alcool mais il ne devient pas doux.

huitres sabayonHuîtres gratinées au sabayon à l’Omerto

On a poursuivi avec  des huîtres gratinées au sabayon à l’Omerto. WOW! Quel mariage fabuleux! Le côté minéral du vin vient rejoindre l’aspect salin et marin des huîtres et le sabayon fait un lien entre les deux conférant au vin un aspect quasi moelleux, tout en revenant avec la texture des huîtres qui nous ramène dans une minéralité tranchante.  C’est un univers gustatif complètement nouveau et inconnu tant dans le goût que dans
les textures car le vin a une très forte impression d’alcool, très chaud, puissant et prédominant avec une arrière bouche tout à fait inhabituelle. Un délice!

fleurs de courgetteFleurs de courgettes farcies à l’aubergine et au basilic

Ensuite, Julie a concocté des fleurs de courgettes farcies à l’aubergine et au basilic, nappées d’une sauce crémeuse aux tomates et au parmesan. Ici encore, la nature végétale du plat rend le vin doux. On a constaté qu’avec des légumes, il devenait
sucré en bouche, la chimie changeait complètement.

saumonSaumon mi-cuit et confiture de tomates

Par la suite, on avait une petite confiture de tomates qui nappait un saumon mi-cuit. Ici on a vraiment eu une charmante découverte pour l’accord met-vin. Le vin est devenu gras, exprimant une délicate rondeur. Les arômes de Kirsch ont persisté et la chaleur de l’alcool était très présente et très agréable.

veau aubergineBûchette d’aubergine au jarret de veau confit

La dernière création est une petite bûchette d’aubergine au jarret de veau confit avec flocons de tomates séchés. C’était encore un mariage délicieux. Ce vin aime en définitive tout ce qui est végétal. Cela le rend rond et doux.

L’expérience de ce vin fut des plus agréable et nous avons trouvé que pour des gourmandes, il y avait une multitude d’idée accord met-vin avec cet admirable
produit québécois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>